Comment Apprendre le Pot à mon Bébé?

Vous êtes les heureux parents d’un bambin? Merveilleux! Mais le tout petit bébé à qui vous avez donné naissance grandit et avec cela, arrive le temps du tant redouté apprentissage du pot. Plus facile à dire qu’à faire, enseigner la propreté n’est pas une mince affaire. Les trois premières années de la vie de l’enfant sont riches en expériences nécessaires à son bon développement et pour l’accompagner sereinement vers l’autonomie corporelle, s’armer de patience et restez à l’écoute des besoins et de la maturité physiologique de son bébé est primordial. Quand démarrer la folle aventure du pot et comment s’en sortir avec brio? On vous partage tout nos conseils pour un bébé totalement propre! Exit la couche et bienvenue dans la cour des grands!

 

Quand apprendre le pot?


S’il y a bien une notion à garder en tête pour que l’apprentissage du pot se déroule dans les meilleures conditions, il s’agirait de ne pas être obnubilé par l’âge de son enfant. Si en effet, dans l’inconscient collectif, l’enseignement de la propreté commence généralement autour de 24 mois afin que l’enfant soit propre au moment de la première rentrée scolaire, il faut veiller à être attentif à son rythme personnel. Chaque enfant est différent et va grandir à son allure. Pas de panique donc, si bébé a besoin de porter des couches jusqu’à trois ans, cela ne signifie en aucun cas qu’il est en retard. Il suit son propre rythme. Après tout, apprendre prend du temps et Paris ne sait pas fait en un jour. Il est donc contre-productif de s’impatienter et de presser votre tout-petit.

Se sentir prêts en tant que parents

apprentissage-du-pot-maman-bebe

Outre le fait que bébé doit se sentir prêt à recevoir l’enseignement du pot, le(s) parent(s) se doivent également d’accueillir ce changement dans la sérénité. Si l’adulte se trouve dans un état d’esprit confus ou s’il est submergé par ses émotions au moment de l’apprentissage mieux vaut envisager de remettre à plus tard de retirer les couches. En effet, véritables éponges, les enfants ressentent les émotions qui les entourent. Ils seront donc facilement stressés ou chagrinés. Ils mettront, par conséquent, davantage de temps à être propres s’ils sentent une certaine «pression» de la part de leurs parents.

 

Comment réussir l’apprentissage du pot?

En prenant évidemment en compte la personnalité de votre bambin, plusieurs bonnes pratiques sont à intégrer pour réussir le passage de la couche au pot :

Ne pas insister

Si vous sentez que votre enfant ne parvient pas à rester sur le pot, n’insistez pas. S’il est important de lui proposer régulièrement d’aller faire ses besoins sur le pot, s’il n’y parvient pas, nul besoin de le laisser assis. Cela pourrait éventuellement provoquer un blocage et/ou un sentiment d’impuissance et il risquerait de ne plus vouloir retenter l’expérience. L’inciter à aller sur le pot oui, l’obliger non.

apprentissage-du-pot-bebe

Ne pas associer le pot à une punition

Enseigner et éduquer dans la positivité et la bienveillance est primordial au bon développement de l’enfant. L’acquisition de la compétence “pot” ne doit pas déroger à cela. Punir l’enfant s’il ne réussit pas à aller faire ses besoins sur le pot ou le gronder en lui demandant d’aller au coin en s’asseyant sur son pot va générer une véritable terreur envers l’objet. L’enfant doit développer une relation saine et agréable avec son pot afin qu’il puisse se l’approprier et ainsi l’utiliser de manière naturelle par la suite. Féliciter et récompenser son enfant après chaque passage sur la selle ne pourra également qu’avoir des répercussions positives. Il gagnera en confiance en lui et se sentira prêt à enlever sa couche.

Ne pas dramatiser les petits accidents

Qui dit nouvel apprentissage dit petits loupés! Si votre petite fille ou petit garçon commence à acquérir les notions de propreté, il n’est absolument pas grave si une rechute survient. N’hésitez pas toutefois si les accidents surviennent régulièrement à lui mettre une couche-culotte de temps en temps en guise de diversification notamment la nuit pour éviter le risque de réveil. Patience patience, tout vient à point à qui sait attendre, n’est-ce pas? Pour les enfants inscrits en crèche ou chez la nounou, ayez le réflexe de fournir un change aux équipes de l’établissement, cela pourrait être pratique!

Les dents, pipi et au lit!

apprentissage-du-pot-enfant-plage

Être propre la journée c’est une (bonne) chose, mais l’être aussi la nuit ou pendant la sieste est une autre paire de manches! Dissociez la journée et la période de sommeil afin que votre enfant n’ait pas à se réveiller durant la nuit, ce qui viendrait perturber son sommeil. Favorisez la couche lorsqu’il dort. Cela ne sera pas nuisible à sa propreté en journée et permettra d’éviter les pipis au lit. Il est d’ailleurs conseillé de retirer le port de la couche petit à petit, mouiller sa culotte sera pour lui plus désagréable que mouiller sa couche. Il intégrera donc cet élément de lui-même et se rendra sur le pot naturellement à la suite de ce constat. 

Autre conseil : favorisez l’enseignement du pot l’été, cela vous évitera de changer votre enfant trop souvent. Vous pourrez le laisser gambader les fesses à l’air ou en tenue légère si les températures sont clémentes.

Pour les baby boys

Vous êtes parents d’un petit garçon? Intégrez dès le début de son apprentissage vers le pot la notion de pipi debout, surtout si votre enfant est proche des 3 ans. En effet, nous avons souvent tendance à oublier qu’un garçon de cet âge-là peut totalement être en capacité d’uriner debout. Il est d’ailleurs probable que cette notion lui plaise et favorise ainsi son apprentissage vers cette étape importante. 

 

Apprendre le pot à son bébé : des astuces ludiques

Apprendre c’est bien, mais en s’amusant c’est mieux! Pour faire de ce grand moment une période agréable et efficace, vous pouvez facilement mettre en place quelques petites techniques qui encouragent votre enfant à devenir propre.

apprentissage-du-pot-achat-culotte

    • Investissez dans des slips et culottes susceptibles de lui plaire. N’hésitez pas à le proposer de vous accompagner dans une session de shopping où lui-même pourra choisir ses sous-vêtements « de grand ». Personnages de dessins animés, chiens, chats, lapins, couleurs originales, il se sentira impliqué et impatient de les porter! Vous pouvez également lui proposer de commencer par mettre des culottes d’apprentissage pour plus de protection avant de passer aux sous-vêtements classiques. 

      apprentissage-du-pot-frere-soeur

    • Si votre enfant est le petit dernier d’une fratrie, n’hésitez pas à lui parler de son/ses frère(s) et sœur(s). Le mimétisme et le partage d’expérience de ses aînés pourraient avoir une incidence positive sur son apprentissage et l’incitera à enlever la couche. Il ne se sentira plus comme le « bébé » de la famille, et entrera dans le club très fermé des grands comme les autres membres de la famille.
    • Faire comme les grands, ok mais en toute sécurité! Bébé veut prendre exemple sur papa et maman et souhaite utiliser les toilettes? Rendez l’exercice ludique et adapté à son jeune âge. Pour cela, équipez-vous comme il se doit d’un siège à placer sur la cuvette de toilette. EasySeat s’adapte à chaque type de WC et ne nécessite pas l’utilisation d’outils. Equipé d’un petit marchepied intégré dont les marches sont antidérapantes et modulables à la taille de l’enfant et de vos toilettes, EasySeat propose une assise confortable (sans danger pour la peau) amovible et à rebord pour éviter les éclaboussures. Des poignées permettant à l’enfant de se maintenir lorsqu’il monte et descend sont également là pour lui faciliter la vie. La route vers l’autonomie est donc toute tracée!
  • Vous pouvez également vous tourner vers un autre bon moyen pour faciliter l’apprentissage : les livres ou les vidéos visant à enseigner l’utilisation du pot vous permettront de lui montrer et de lui expliquer les étapes essentielles et le familiariser avec le vocabulaire pour devenir propre (Papier-toilette, lingettes, essuyer, tirer la chasse…) 
Exemples de livres : T’choupi ne fait plus pipi au lit, Cacanimaux, Le petit livre pour apprendre le pot, Je veux pas faire caca dans le pot, Petit Ours fait pipi comme un grand, Moi je vais sur le pot, Pipi-caca popot!, Camille a fait pipi dans sa culotte…   

Et pour les parents, de nombreux livres ont également été imaginés pour vous aider à apprendre la propreté à votre bébé : Mon bébé devient propre d’Edwige Antier, L’enfant propre mode d’emploi de Lucile Poumarat-Pralus, Mon enfant n’est pas encore propre d’Arnault Pfersdorff 

Comment-apprendre-le-pot-a-mon-bébé


Si toutefois votre loulou était totalement propre mais qu’il recommence à faire pipi (jour et nuit) dans sa culotte et/ou s’il demande à remettre une couche il est important d’être vigilant et de contrôler sa propreté. En effet, certains enfants peuvent « régresser », avec l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, des changements dans leur quotidien (déménagement, scolarité) par exemple. Aussi, s’il refuse d’apprendre, s’il pleure quand vous tentez de lui apprendre à aller sur le pot, il est peut-être trop tôt. Soyez à l’écoute, attendez que le déclic vienne de lui. Le fait d’être prêt arrivera tôt ou tard. Cependant si vous constatez que l’acquisition de la propreté ne vient pas après 3 ans et demi / 4 ans, n’hésitez pas à en discuter avec votre pédiatre ou un spécialiste de la santé infantile.

Apprendre à être propre, ça prend du temps, mais vous avez désormais toutes les clés en main pour réussir l’apprentissage de la propreté de votre bout de chou!

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *