Comment Faire son Petit Potager?

creer-potager-jardin

« Il faut cultiver son jardin », disait Candide. Il faut croire que nous l’avons entendu, puisque 7 Français sur 10 prennent plaisir à s’occuper de leur jardin. Et cette tendance ne fait qu’augmenter. Planter des fleurs ou des légumes est en effet un loisir apaisant pour de nombreuses personnes. C’est aussi le plaisir de voir grandir des graines que l’on a semées, des arbres que l’on a plantés, des plants que l’on a repiqués. Le plaisir d’attendre que les arbres portent leurs fruits, que les graines se transforment, que les légumes grossissent et rougissent au soleil. Bref, le plaisir de la patience et du travail accompli. Mais le jardin n’est pas qu’un loisir, c’est aussi un art, une science, avec des codes, des règles à respecter, un minimum de savoir pour se lancer. Pour vous faciliter la tâche, voici un petit tour de jardin pour bien se lancer lorsqu’on veut faire un potager. Mettez vos gants et vos bottes, prenez votre bêche et votre râteau, on vous donne tous nos conseils et astuces pour vous lancer.

 

Que planter dans son potager selon les saisons?

 

Que vous soyez un jardinier amateur professionnel ou un passionné par le jardinage, il est toujours intéressant d’organiser ses semis et plantations en fonction de la saison afin de profiter des récoltes du potager. Pour vous aider et savoir quand et quoi cultiver à quelle période de l’année, voici un récap’, saison par saison, des semis, plantations (en pleine terre, en pépinière ou sous abri) et des récoltes. De quoi s’éviter de belles déconvenues et récolter de beaux légumes.

 

Que planter au printemps?  

En hiver, on est surtout en attente des beaux jours pour retrouver un regain d’activité. Malgré tout, on ne chôme pas et on prépare la belle saison. Une fois le printemps arrivé, le temps du jardinage est en effet de retour avec comme premier objectif de remettre le potager en ordre pour profiter de jolies récoltes tout au long des beaux jours et ce jusqu’à la fin de l’automne. 

  • Step 1 : Il faut procéder au nettoyage méticuleux de votre terrain ou de votre carré potager.
  • Step 2 : Aérez le sol et rétablir un bon équilibre ! Une fois le nettoyage effectué, il convient de décompacter la terre en utilisant des outils tels que la grelinette ou la bêche pour aérer le sol de votre potager en profondeur. C’est l’occasion de contrôler la qualité de votre terre et d’y apporter des compléments (apport en sable par exemple, si vous avez un terrain argileux) pour la rendre plus légère et plus facile à labourer en vue d’accueillir semis et jeunes plants.
  • Step 3 : Apportez les amendements qui participeront à de belles récoltes. Il est maintenant temps d’enrichir le sol de votre potager en utilisant du compost et/ou de la fumure. Si durant le nettoyage de votre terrain, vous avez observé la présence de petits terriers de rongeurs, vous pouvez utiliser le purin de sureau comme répulsif naturel en en plaçant à l’entrée du ou des terriers repérés.

Petite astuce !

Avez-vous déjà entendu parler des plantes compagnes? L’art des plantes compagnes vous permet de lutter naturellement contre les nuisibles. S’il s’en trouve dans votre jardin, vous pouvez conserver quelques plants d’orties, pissenlits ou trèfles en bord de potager car celles-ci attirent les insectes mellifères.Par exemple, l’œillet d’Inde et souci pour lutter contre les nématodes et pucerons. La sauge, le romarin ou encore le thym permettent d’éloigner les limaces et les escargots. 

Que planter en été?

L’été, on prend son chapeau de paille et ses bottes, et en avant! Il y a du travail. Juillet et août amènent avec eux chaleur, sécheresse et orage avec parfois des écarts de températures importants entre les jours et les nuits. En bref, toutes les conditions propices à la prolifération de maladies et de nuisibles dans le potager 

  • Step 1 : Optez pour des variétés résistantes à la chaleur. Ensuite, il est possible de réduire les méfaits du soleil en procurant de l’ombre aux légumes craintifs (cagettes, canisses…) ainsi qu’en les paillant (pour les radis, un paillis très fin de type « tonte de pelouse » peut faire l’affaire).
  • Step 2 : un arrosage suivi. En automne et au printemps, on arrose le matin, cela permet à l’eau de bien s’infiltrer pendant la journée, plutôt que de stagner pendant la nuit. En été, on arrose tard le soir, afin que l’eau ne s’évapore pas et pénètre bien dans le sol pendant la nuit.
  • Step 3 : Nettoyez le sol entre les rangs du potager pour éliminer les mauvaises herbes, décompacter la terre, pour que l’eau d’arrosage soit mieux assimilée par le sol. Paillez pour garder la fraîcheur du sol et diminuer les arrosages. Veillez à bien arroser, tous les jours en cas de forte chaleur et de sécheresse. Facilitez-vous la corvée d’arrosage en installant un système de goutte-à-goutte couplé à un programmateur pour un arrosage économique et régulier (même durant vos absences ou vos vacances). Ou choisissez un tuyau d’arrosage anti-noeud à déroulage et enroulage facile pour optimiser votre arrosage partout dans le jardin.
  • Step 4 : Plantez ou semez les légumes de fin d’année : poireaux, aromates, fraisiers, betteraves, carottes, choux, endives… Semez des légumes à la croissance rapide que vous aurez le temps de récolter avant l’arrivée du froid : radis, haricot vert…

bien-arroser-jardin

Que planter en automne?

L’automne, c’est la rentrée, et son cortège de feuilles mortes qui tombent des arbres. Un beau cocktail de couleurs dans nos jardins qui virent au brun et au rosé. C’est une saison clé pour bien entretenir le potager, il s’agit d’éliminer les plants fanés et de nourrir la terre pour pouvoir recommencer au printemps dans de bonnes conditions.

  • Step 1 : Les tomates, aubergines, courges et potirons… terminent leur production de légumes. Récoltez les derniers fruits, mettez-les à mûrir dans la chaleur de votre maison. Récoltez également les dernières pommes de terre et faites-en une bonne raclette! Laissez-en terre les betteraves, poireaux et carottes qui ne se conservent pas longtemps une fois arrachés.
  • Step 2 : Semez les légumes d’hiver : cresson, mâche, choux d’hiver… qui ne craignent pas le froid de l’hiver. Plantez les oignons précoces, les échalotes et de l’ail.
  • Step 3 : À la fin de l’automne, préparez votre potager à l’hiver et aux gelées. Arrachez les plantes fanées et les mauvaises herbes, décompactez le sol et épandez une épaisse couche de compost, même pas tout à fait décomposé. Paillez par dessous pour protéger la micro-faune du sol.

plantes-compagne

Que planter en hiver?

On ne plante pas grand-chose en hiver… C’est plutôt le temps de la protection du froid et du réaménagement du jardin.

  • Step 1 : Protégez du froid les légumes (poireaux, fèves, betteraves, topinambours) et plantes aromatiques qui sont encore à récolter ou qui restent en place durant toute la saison froide : placez une cloche de forçage, un voile d’hivernage ou un épais paillis anti-froid.
  • Step 2 : Veillez sur vos plantes en place, pour éviter toute pourriture à cause du taux d’humidité élevé sous ces protections. Aérez-les dès que le temps est ensoleillé. Supprimez les feuilles noircies ou abîmées qui montrent des signes de pourriture.
  • Step 3 : Planifiez les cultures de l’année pour bien anticiper chaque emplacement et ses besoins. Attention à bien appliquer le principe de rotations de culture qui vous permet d’optimiser les nutriments de votre sol mais surtout d’éviter la propagation des maladies qui hivernent dans le sol.  Réorganisez au besoin votre potager. Changez la place des cultures de pommes de terre, prévoyez un autre emplacement pour vos légumes du soleil (tomate, courgette, aubergine, poivron…), etc.
  • Step 4 : Apportez du compost bien décomposé, du purin d’orties et du purin de consoude pour stimuler la micro-faune du sol et la préparer au retour du printemps.

Vous le voyez, jardiner est un travail sur toute l’année, au rythme des saisons. Un cycle en harmonie avec la nature, qui pousse à la patience, mais quelle joie de voir ensuite ses plantations porter leurs fruits!

association-legumes-jardin

Comment placer les légumes dans le potager?

 

Quelles associations faire et ne pas faire? Les légumes sont un peu comme nous, ils ont chacun leurs petits copains, des voisins avec qui ils s’entendent bien, d’autres pas! On procède donc par affinité. Si Paul n’aime pas Pierre, on les sépare. Au jardin, c’est pareil. Lorsque vous établissez le plan de votre potager, veillez donc à prendre en compte que certains légumes apprécient leur voisinage et d’autres pas du tout. Il est donc indispensable d’associer les légumes entre eux, afin de profiter au maximum de leur interaction et de leur capacité à éloigner les insectes et à repousser les maladies. 

  • Les haricots s’entendent bien avec les carottes, les laitues, les courgettes, les radis, les pommes de terre, les poireaux, les choux, les aubergines et le cèleri.
  • Les tomates n’apprécient pas la présence du chou rouge, du fenouil, de la betterave et des pois. Par contre, elles s’entendent bien avec les épinards, les oignons, les carottes, les choux, les poireaux, les salades, le persil et le basilic.
  • Les radis s’entendent bien avec les haricots, les carottes, les tomates, les salades, les fraisiers et le cresson, mais pas avec le concombre et le cerfeuil.
  • L’ail apprécie la présence des pommes de terre, des navets, des carottes, des concombres, des oignons, des tomates et des épinards. Par contre, ne le plantez pas à côté des haricots et des choux.
  • Le chou ne doit pas être planté à côté d’autres variétés de chou, ni à côté de l’ail. Par contre, il peut être planté près des laitues, des betteraves, des haricots, des petits pois, des tomates et des salades.
  • L’asperge peut être plantée à proximité du poireau, du persil et de la tomate, mais pas de l’ail, de l’échalote, de l’oignon ou du chou.
  • Le melon n’apprécie pas la présence du concombre, mais il est idéal pour le maïs, le potiron et le tournesol.
  • La courgette et la courge ne supportent par le concombre, mais s’entendent bien avec les haricots, les oignons, les petits pois, la ciboulette et l’échalote.

potager-pelouse

  • Les aubergines sont « amies » avec les tomates, les piments, les haricots, les pois, le persil, l’estragon et le thym. Par contre, ce sont les « ennemies » des oignons et des pommes de terre.
  • Le navet n’apprécie pas la compagnie du radis, mais plutôt celle du cèleri, de l’ail, de la ciboulette, des épinards et des petits pois.
  • Les petits pois apprécient la proximité des épinards, des radis, des choux, des carottes et des pommes de terre, mais pas celle des oignons, des tomates, de l’ail et des échalotes.
  • Les poireaux s’entendent bien avec les carottes, les tomates, les épinards et les fraisiers, mais pas avec les pois et les haricots.
  • La betterave supporte tout à fait la compagnie du chou, de l’oignon, du haricot, de la laitue, du radis et du cèleri, mais pas de l’épinard.
  • Le concombre n’aime pas le radis, mais s’entend bien avec le chou, le haricot, la laitue, l’oignon et l’aneth.
  • La carotte ne doit pas être plantée à côté de la betterave ou de la menthe, mais elle peut l’être près de l’ail, de l’endive, du haricot, de l’oignon, de la laitue, du poireau, du radis, de la salade, de la tomate, de l’aneth et de la ciboulette.
  • Les épinards n’aiment pas la betterave rouge, mais par contre ils s’entendent bien avec les petits pois, les choux, les haricots, les fraisiers, les tomates, les radis et les salades.
  • Les pommes de terre sont idéales à proximité des haricots, des pois et de l’ail. Par contre, il est préférable de ne pas les planter près des courgettes, des radis, des aubergines ou des tomates.
  • Les oignons apprécient les carottes, les salades, les tomates, les concombres, l’aneth et l’ail. Par contre, il est préférable de ne pas les placer près des haricots, des petits pois, des choux ou des poireaux.
  • Enfin, les salades s’entendent bien avec la betterave, le chou, le concombre, le haricot, le radis, la tomate, les petits pois, les épinards et l’aneth, mais pas avec le persil et le tournesol.

quelle-terre-pour-potager

Comment préparer la terre de son potager en deux temps trois mouvements?

 

 

Préparer la terre de son jardin est une condition importante pour que vos légumes poussent bien. Plus la terre est bonne, plus elle donnera aux légumes tous les nutriments et éléments dont ils ont besoin pour bien grandir. C’est logique. Alors, on se retrousse les manches. 

1)   Décompactez le sol en douceur : vous pouvez assouplir la terre à l’aide d’une grelinette ou bien la retourner à la fourche bêche.

2)   Nourrissez la terre avec du fumier ou du compost : recouvrir le sol de compost ou de fumier sans l’enfouir dans la terre et laissez agir.

3)   Remplacez la terre lourde : si vous disposez d’une terre trop collante, remplacez cette terre sur environ 20 cm de profondeur, par du terreau ou du compost de déchet vert.

4)   Enfin, fabriquez une couche : empilez du fumier frais sur une bonne hauteur, couvrez avec des feuilles mortes si vous en avez et terminez avec 25 cm de terre. 

faire-compost

Comment faire un potager sur une pelouse?

 

  • Step 1 : Tondre la future parcelle du potager. La première étape, c’est de sortir votre tondeuse et de la régler dans la position la plus basse. Il n’est pas nécessaire de mettre le panier de ramassage sur la tondeuse car l’herbe doit rester sur place. Dans le cas d’un débroussaillage c’est pareil. Vous pouvez laisser sur place toutes les mauvaises herbes, ronces et orties comprises.
  • Step 2 : Couvrir le sol. Il existe un éventail de procédés qui ont été développés par les jardiniers pour venir à bout des mauvaises herbes. L’une des techniques les plus efficaces est le bâchage qui n’est certes pas très écologique, mais qui permet d’obtenir un résultat plus que satisfaisant. L’idée est d’installer une bâche noire sur le sol qui servira à la création d’un potager. Il faut fixer correctement les extrémités de la bâche pour qu’elle ne cède pas sous l’effet du vent. L’obtention d’un résultat peut durer entre 2 à 6 mois en fonction des aléas climatiques. Si vous comptez réaliser un semis, il vous suffit d’ajouter du compost et de passer un coup de grelinette. S’il est question d’une plantation, créez des trous puis ajoutez le compost. Autre méthode plus écologique : Pour transformer cette pelouse en potager fertile. Je vous recommande la méthode suivante. Couvrez la totalité de la surface du potager avec 20 cm de feuilles mortes. En automne vous ne devriez pas rencontrer de difficulté pour trouver des sacs pleins de feuilles mortes. Mais si la matière se fait rare, en remplacement des feuilles mortes, vous pouvez aussi éprendre 5 à 10 cm de broyat de bois. A vous de voir ce qui est le plus facile à trouver pour vous. Sur ce broyat de bois ou ce lit de feuille morte, étalez une couche de carton marron. Il faut écarter tous les cartons d’emballage de couleur ou blanchit. Pour maintenir les cartons en place, vous pouvez poser des grosses pierres dessus, mais idéalement je vous recommande une dernière couche. Vous pouvez utiliser, soit de la paille soit du foin, mais le foin est préférable car il a moins de chance d’être traité et les fibres plus longues tiennent mieux en place et décourage les oiseaux de gratter.
  • Step 3 : Découvrir, aérer et brasser le sol. Avec cette confortable couverture végétale, le futur potager peut passer tout l’hiver. Les micro-organismes et les vers de terre vont travailler pour vous. Au printemps il suffira d’écarter le paillage. Pas question de le jeter! Vous le réutiliserez après vos semis et plantation. Ensuite, vous pouvez passer un bon coup de grelinette sur toute la surface du potager pour aérer et mélanger les petits déchets de feuilles qui ont commencé à composter. Cette opération n’est pas indispensable si vous ne comptez pas faire de semis. Mais lorsqu’on débute, il est recommandé de commencer avec des plants à repiquer achetés en jardinerie.

faire-pousser-legumes-jardin

Autre alternative? Le bac à potager surélevé!

           

Vous l’avez vu, jardiner n’est pas toujours de tout repos. Aussi, le bac à potager est apparu ces dernières années et il a le vent en poupe! Le bac à potager (surélevé ou non) permet en effet de gagner du temps en s’épargnant la corvée de désherbage, qui est franchement fastidieuse. Le désherbage fait en effet partie des freins qui rebutent beaucoup de gens à se lancer dans le jardin… Le sac de culture hors-sol permet vraiment de réaliser un petit potager facilement, sans avoir à préparer le terrain et à bêcher tous les quatre matins. Une aubaine pour les jardiniers du dimanche donc comme pour les jardiniers accomplis qui veulent se créer un petit espace à eux. Une manière accessible également de se mettre au jardin quand on n’a pas l’habitude. Selon une étude de l’Inep, la moitié » des retraités et plus de 70% des moins de 35 ans souhaitent utiliser leur jardin pour mieux manger. Un vrai engouement pour tous les âges. Le bac à potager surélevé permet donc de cultiver facilement son jardin en répondant à une vraie tendance et un vrai souhait, chez tout âge confondu, d’accéder à la culture d’un potager facilement. Le bac à potager répond à cette demande en permettant aussi de ne pas de casser le dos en deux en jardinant. De quoi planter en préservant ses petits lombaires…et ses plantations car une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, la surélévation permet aussi d’éloigner les rongeurs. Rats des villes ou rats des champs, fini le petit grignotage des racines…

Si vous ne savez pas comment fabriquer un carré potager, le mieux toutefois est de se procurer un bac vraiment adapté à la culture, qui permettra à la terre de respirer, comme le bac à potager BestGarden, conçu en feutre poreux et respirant pour une bonne régulation de la température de votre jardinet, et dans un matériau résistant permettant une bonne durabilité. 

Sachez-le : le bac à potager peut être mis sur une pelouse, mais aussi sur un balcon ou une terrasse! Un accès au jardin désormais possible pour tous, partout! Et pour agrémenter votre jardin et prolonger le plaisir de s’y prélasser, visitez notre rubrique Maison&Jardin pour faire le plein d’idées innovantes et détente pour des moments outdoor réussis : matelas gonflable au vent, équipements pour les animaux comme la piscine pour chien (comme la DoggyPool)… Autant d’équipements insolites, originaux ou innovants pour passer au jardin des moments de convivialité entre amis ou en famille.