10 Conseils Pour Avoir Un Beau Potager

Bien jardiner, c’est comme tout, ça ne s’invente pas! Il ne suffit pas d’avoir un bout de terrain, un petit lopin de terre et quelques graines et de se lancer à l’improviste en dilettante. Enfin, vous pouvez toujours essayer. Mais croyez-nous, il vaut mieux avoir quelques bases. Rien de compliqué, mais quelques conseils de départ et quelques règles incontournables sont à connaître pour éviter les désagréments et les déceptions. Car jardiner, c’est du temps, le plaisir du travail accompli et cela demande de la patience. Quelle joie de croquer dans une bonne carotte crue du jardin, d’avoir sous la langue le goût intense du persil fraîchement cueilli, de la tomate cerise tombée de son pied et gorgée de soleil qui éclate sous les dents… Des plaisirs incomparables que seul le potager maison peut nous offrir. Comment procéder quand on est novice ou jardinier du dimanche? Comment faire un potager facilement et pas cher? Comment produire au mieux sans y passer trop de temps non plus? Car nos vies parfois un peu folles ne nous permettent pas toujours de prendre autant de temps que souhaité dans nos activités… On vous donne 10 conseils pour réussir vos plantations de légumes au potager en trois coups de pelle. Avec ça c’est promis, vous ne vous prendrez pas de râteau au jardin.

Choisir le bon endroit

Un potager ne se place pas n’importe où au jardin. Posez-vous la question dans un premier temps de la superficie envisagée : voulez-vous un grand potager, un petit, un moyen? Tout dépend de vos objectifs derrière. Si vous souhaitez nourrir votre famille toute l’année uniquement avec des produits du jardin, ou plutôt faire un petit potager d’agrément, un potager décoratif peut-être… Ce ne sont évidemment pas les mêmes enjeux ma bonne Thérèse. Selon la taille envisagée, vous ne placerez pas votre potager au même endroit dans le jardin. Reclus au coin du jardin au fond à gauche, ou élément central de votre aménagement extérieur, à vous de voir. Cela fait partie des questions en tout cas pour bien aménager son jardin et son potager.

L’importance d’une bonne exposition

L’exposition est un élément fondamental pour vous guide. Le potager a son petit caractère, il est délicat et aime le soleil. On opte donc pour une exposition sud ou ouest pour favoriser la pousse des légumes avides d’ensoleillement, dans un endroit plutôt à l’abri du vent. On ne va pas faire ici un cours pointu sur la course du soleil, mais il est important de noter que plus vous pouvez prolonger les effets du soleil mieux c’est. Par exemple, un mur en brique orienté vers le soleil, tout proche de votre potager, va ainsi prolonger le réchauffement des rayons du soleil, un peu comme un radiateur. Un vrai plus pour vos légumes, notamment les légumes du « sud » qui aiment particulièrement la chaleur comme les aubergines, les poivrons, les tomates… 

bons-outils-pour-jardiner

Les bons outils

Vous n’allez pas gratter la terre à mains nues, donc avant tout, on s’équipe. L’occasion de s’acheter de belles bottes en caoutchouc, des gants de jardin pour se protéger du froid et éviter les éraflures, griffures ou blessures éventuelles. Une petite ronce se coince si facilement. Il serait dommage que cela soit sur vos doigts. Râteau, pelle, grelinette, brouette, seau sont les incontournables même pour un jardinier occasionnel. Il vous faut donc un minimum pour jardiner à l’aise, ne pas vous blesser 

Bien préparer sa terre et son sol

Connaissez-vous la nature de votre terre et son Ph? On n’y pense pas toujours mais c’est un élément important que vous pouvez ensuite corriger avec des amendements. Si vous êtes à la campagne, les paysans et habitants du coin sauront parfaitement vous éclairer et vous orienter pour vous dire si votre sol est lourd, meuble, calcaire… Une des qualités requises pour le sol d’un bon potager est sa nature drainante. L’eau doit pouvoir alimenter les légumes mais ne pas stagner. La terre doit donc être bien aérée quelle que soit la nature du sol. Essayez de vous renseigner sur le type de sol dont vous disposez :

  • Sol limoneux : sol presque parfait, car très riche, il offre un bon terrain pour produire des légumes. Il convient simplement de le protéger (paillis) et de l’enrichir de temps en temps.
  • Sol sableux. Ce sol, s’il convient à certaines cultures, est globalement assez pauvre et nécessite d’être enrichi pour produire, par exemple avec du compost.
  • Sol argileux. Ce sol a l’avantage d’être bien fertile, mais il durcit vite s’il est en manque d’humidité.

Avant de planter vos légumes, il faut préparer votre sol et le biner (un bon binage vaut deux arrosages, vous le savez). Avant tout, il convient de désherber. Ce n’est pas l’étape la plus passionnante me direz-vous, mais bon, on n’a rien sans rien, alors on s’y colle. Demandez au besoin un coup de main à votre voisin : s’il peut faire un petit passage au motoculteur, ce serait top. Vous lui donnerez des pommes en échange. Pour préparer ensuite votre sol, prenez votre râteau, un des meilleurs amis du jardinier. Ratissez votre terre pour enlever les éventuels résidus (cailloux, feuilles, racines…) et ajoutez les éventuels élements pour aider à la fertilisation, notamment des engrais verts ou tout ce qui peut contribuer à améliorer la structure de votre sol comme le compost ou le fumier. Remuez le tout de manière à ce que le mélange prenne, notamment à l’aide d’une grelinette pour respecter pleinement votre surface et sa faune.

biner-terre

Respecter les saisons de plantation

Le choix de vos plantations se fait en lien avec votre terre (la nature de votre sol), mais aussi votre région et son climat. Vous ne vous lanceriez pas dans la production d’ananas si vous habitiez Lille on est bien d’accord? C’est donc le « bon sens paysan » qui prime, comme dirait ma grand-mère. Pour commencer, certains légumes, sachez-le, sont plus faciles que d’autres à produire. Par exemple, les radis, les salades, les courgettes, les tomates ou les haricots verts sont de bonnes pâtes. Une fois plantés, ils ne rechignent pas à pousser et le font tout simplement avec plaisir dans la joie et la bonne humeur. Ce n’est pas le cas de tous les légumes, car certains ont mauvais caractère, si l’on peut dire, et poussent plus difficilement.

Si vous êtes débutant, donnez-vous un coup de pouce en optant pour des légumes réputés « faciles » pour être gratifié d’une belle récolte et ne pas vous décourager. C’est important.

calendrier-plantation

Pour savoir quand planter vos légumes, procurez-vous un calendrier de plantation. De nombreux ouvrages vous expliquent comment planter au bon moment, parfois selon la lune.

Bien planter à la bonne saison vous donne un vrai gage de réussite. 

Petites astuces :

  • Si vous souhaitez récolter de manière prolongée, pensez à espacer vos semis. La production sera ainsi décalée dans le temps. Cela évite d’avoir par exemple toutes les courgettes en même temps et de vous en dégoûter.

  • Attendez toujours les dernières gelées avant de planter les jeunes pousses.

Enrichir son sol

Bien nourrir son sol régulièrement favorise la bonne pousse des légumes. Compost, fumier, engrais organique ou inorganique ( à base d’algues, de cornes, de farines de poissons ou farines animales : demandez conseil dans votre jardinerie). Vous pouvez soit l’enterrer soit le mettre par-dessus votre sol pour le nourrir.

Attention, avant tout, n’utilisez pas de produit désherbant toxique là où vous allez faire pousser vos légumes. Le Roundup, ce n’est vraiment pas pour le potager, c’est clair!

legumes-qui-poussent-facilement

Faire les bonnes associations de légumes

Certains légumes, placés ensemble, poussent d’autant mieux. Un cercle vertueux qu’il est important de connaître pour optimiser la pousse de nos petits légumes favoris : poireaux, courgettes, oignons, tomates, choux, plantes aromatiques, etc.

Petite astuce : et si vous mettiez des fleurs au potager? Certaines fleurs, en plus d’embellir votre jardin potager, éloignent les nuisibles. Capucine, œillet, cosmos, tulipe, bourrache ou achillée millefeuille sont vos amies pour le potager. Pensez-y avec les plantes aromatiques : thym, ciboulette, cerfeuil, coriandre, romarin! Inspirez-vous du potage de vos voisins, ils ont souvent pensé à tout avant vous, ne privez pas de leur expérience. L’occasion de papoter avec ce bon vieux Roger, si sympathique.

Penser à un arrosage facile

Prévoyez toujours un accès facile à l’eau pas loin de votre potager. Récupérateur d’eau, robinet… Optez pour un tuyau d’arrosage de bonne qualité (comme l’Elasto), résistant et assez long pour aller partout. C’est un critère important pour choisir son tuyau d’arrosage. Pour espacer vos arrosages, le paillage est une excellente solution : cela permet de conserver l’humidité, de limiter l’évaporation et protège les plantations des chocs hydriques.

Bien choisir son support

Il existe différents types de potager : potager en pleine terre, potager sous serre, bac à potager. Le choix dépend de la surface dont vous disposez, de ce que vous souhaitez y planter et de votre durée de récolte souhaitée, mais aussi du temps que vous souhaitez passer au jardin et de votre budget. Le jardin traditionnel en pleine terre requiert vraiment d’y passer du temps : aérer la terre, désherber, bâcher, etc… Il fait l’objet d’une surveillance quotidienne si l’on veut bien faire. Regarder son potager en pleine terre, c’est aussi voir si les limaces et escargots ne sont pas en train d’envahir le terrain et manger les salades… Il faut désherber régulièrement, tondre la pelouse à ras, jouer la stratégie en éloignant ces bestioles de nos plantations en plaçant notamment des pièges (écorces d’agrumes, protection artificielles autour des plants ou jeunes pousses, gravier, coquilles d’oeuf). Si vous optez pour le potager de pleine terre, soyez donc prêt à y passer du temps et à faire preuve de vigilance.

Sous serre, vous pouvez espacer vos récoltes et en profiter plus longtemps. C’est toutefois un certain budget, le temps d’installer votre serre et de l’entretenir.

Le bac à potager ou sac à potager (comme le BestGarden) permet un accès facile au potager en évitant la corvée de désherbage et de préparation de la terre. En effet, il suffit d’y mettre un bon mélange de terre (terreau, compost) et le tour est joué. Cette solution évite aussi, grâce à sa forme en surélévation, de ne pas se faire mal au dos en jardinant. Autre corvée évitée: la surveillance des nuisibles. Le carré potager surélevé permet en effet d’éloigner nuisibles et rongeurs qui peuvent être tentés de venir grignoter les jeunes plants. Une solution de potager facile qui a, pour toutes ces raisons, le vent en poupe ces dernières années puisqu’elle rend le potager facile et accessible à tous, à la campagne comme à la ville puisque le sac à potager (ou bac à potager) peut s’installer partout, sur une pelouse, un balcon, une terrasse… Pas besoin d’entretien, une installation prête à l’emploi (vous pouvez aussi fabriquer votre carré potager), des avantages pour s’adonner facilement et sans trop de temps à un loisir parmi les préférés des Français.

comment-eloigner-limaces-potager

La rotation des cultures

La rotation des cultures permet de ne pas épuiser les sols. En effet, une même culture appauvrit la terre en prélevant les mêmes substances. Pour le renouveler, il faut donc faire varier les cultures d’une année sur l’autre. 

Quoi qu’il arrive, le jardin et le potager sont sans cesse en mouvement. Ils vivent au rythme des saisons, et chaque jour est fait de surprises. Des fleurs qui pointent leur bout du nez et éclosent pendant la nuit, une tomate qui rougit, des arbustes qui fleurissent. Garder un œil sur votre potager, chaque jour, est un moyen de rester connecté à la nature et à ce qu’elle nous apporte. Un moyen aussi de profiter de chaque instant et de contempler le miracle de la vie… Et oui, c’est ça aussi le plaisir du potager.